AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Enfin un peu d'air [Satoshi]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Enfin un peu d'air [Satoshi] Empty
MessageSujet: Enfin un peu d'air [Satoshi]   Enfin un peu d'air [Satoshi] Icon_minitimeDim 21 Juin - 19:53

Il y a des jours comme à où tout ce dont on a besoin est d'un bol d'air frais. Pour quelqu'un comme Dan, habitué à hanter les couloirs tel une ombre dont personne ne soupçonne la présence, ces jours sont plus nombreux que la moyenne. Si on le lui demandait, il dirait que l'ombre dans laquelle il avait accepté de vivre était généreuse. Après tout, elle protégeait ses peurs, sa maladresse et ses douleurs en les cachant derrière distance, ironie et cynisme, les seuls alliés sur qui il comptait. Et elles se nourrissaient de l'indifférence générale. Après tout, personne n'avait le temps de se préoccuper des états d'âme de chacun. La société était une machine qui broyait ses composants jusqu'à ce qu'ils ne soient plus en état de la faire fonctionner, ce qui voulait dire que ceux qui n'arrivaient pas à s'y intégrer étaient condamner à regarder leur vie filer dans la solitude. Et si elle était reposante de temps à autre, lorsqu'elle était trop longue elle devenait oppressante. C'était exactement ce qu'il se passait pour le jeune homme à ce moment précis. En général, ça lui prenait lorsqu'il ne voyait que couples et groupes d'amis autour de lui. Lorsqu'il commençait à envier ceux pour qui c'était si simple de se lier ou peut être lorsqu'il se disait qu'il n'avait qu'un petit pas à faire pour être comme eux et que l'image des nombreuses gaffes qui ont jalonné son existence s'impose à son esprit. Quoiqu'il en soit, il se rendait compte que plus il désirait sortir de sa solitude plus cette perspective lui faisait peur.

Du coup au lieu de choisir de franchir ce pas qui le séparait du reste du monde, il choisit encore une fois l'isolement. Après tout la solitude n'était pas si terrible que ça lorsque l'on ne voyait pas le bonheur de l'autre. Du moins, c'était ce que les ombres qui l'accompagnaient depuis si longtemps lui disaient. Et il devait admettre alors qu'il se baladait dans cette forêt, la sensation oppressante d'être prisonnier de lui même s'envolait peu à peu. Enfin, il gardait toujours à l'esprit les moments de complicité dont il ne pouvait pas jouir à cause de sa distance. A cause de sa peur. Heureusement, la solitude était assez généreuse pour lui laisser l'occasion de trouver un exutoire. Ca pouvait être une petite course à pied, la douleur et la colère avait tendance à décupler l'intensité de ses pouvoirs. D'ailleurs, il avait tendance comme cette fois à s'élancer sans direction précise.

Ses accélérations étaient les moments qu'il préférait. C'était comme si progressivement son cerveau laissait les commandes à ses jambes. Il commençait sa course à vitesse normale pour un humain qui n'était pas entraîné comme pour leur donner l'autorisation de prendre le contrôle. Elles répondaient à cette invitation assez timidement en général. Cette fois avant même qu'il ne s'en rende compte, le vent vint fouetter son visage puis il eut l'étrange impression que cette opposition avec les éléments tournait à son avantage. Non, il avait l'impression de sentir chaque fibre de son être se dissoudre et en même temps de sentir un torrent frais courir ses veines, comme s'il se laissait investir par le vent et que celui-ci le portait. Comme s'il venait de franchir un cap, une barrière qui le séparait d'un univers infiniment plus exaltant que le monde dans lequel il vivait. Malheureusement cette fois, il n'eut pas le temps de battre son propre record. En effet, si son cerveau enregistrait les informations bien plus vite que la normale, il lui fallait une précieuse fraction de seconde de plus pour les interpréter. Un temps qui lui coûterait cher cette fois encore puisqu'il se heurta à une branche qui avait eu le malheur de traîner par là et chuta lourdement. Il eut de la chance dans son malheur, à la vitesse où il avait heurté cette branche, il aurait pu se blesser assez gravement. Il secoua sa tête pour reprendre ses esprits mais sa lucidité était d'humeur capricieuse apparemment puisqu'il avait bien du mal à se remettre de ce choc.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Enfin un peu d'air [Satoshi] Empty
MessageSujet: Re: Enfin un peu d'air [Satoshi]   Enfin un peu d'air [Satoshi] Icon_minitimeDim 21 Juin - 20:36

    Ce jour là, Satoshi se sentait d'humeur à se promener un peu à l'extérieur. cela lui changerait des couloirs assez monotones à la longue. Satoshi marchait sans but précis. Il n'avait nulle part à aller précisément. La ville était trop bruyante pour aujourd'hui Son choix se porta donc sur la forêt, seul lieu parfaitement silencieux en escluant les bruits produits par ses habitants,et la brise dans les feuilles de arbres gigantesques qui formaient un toit presque opaque à la lumière du soleil. Satoshi respira l'air pur de la forêt, pas si éloignée de la ville finallement. Mais grâce aux arbres, on ne percevait aucun bruits ni la pollution. Satoshi, perdu dans ses pensées 'avançait dans la forêt sans trop savoir où il allait finalement. Mais tout à coup, il sentit un courant d'air et quelques secondes plus tard, un grand bruit puis un craquement. Satoshi essaya de se diriger vers la source du bruit en courant mais ce n'était pas facile quand il faisait plutôt sombre et qu'on ne savait pas précisément où aller. Puis soudain, Satoshi vit une forme bouger. Un homme ! Satoshi courut le plus vite possible vers lui. Il s'agissait de Dan Humphrey. Ils n'avaient pas beaucoup parler ensemble mais ils s'attendaient plutôt bien ayant en commun une très grande maladresse et ils ne se sentaient pas très à l'aise avec la gente féminine. Satoshi lui demanda si ça allait. Dan avait l'air sonné. En fouillant un peu dans sa mémoire, il sembla à Satoshi que le pouvoir de Dan était la vitese surhumaine. Le courant d'air d'il y a quelques minutes devait être Dan qui courait à côté de lui... Il avait dû heurté la branche qui se trouvait par terre à côté de lui. D'où le craquement. Une branche à pleine vitesse ne devait pas faire du bien !

    - Tu es sûr que ça va ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Enfin un peu d'air [Satoshi] Empty
MessageSujet: Re: Enfin un peu d'air [Satoshi]   Enfin un peu d'air [Satoshi] Icon_minitimeDim 21 Juin - 21:23

Ce coup là, il le sentirait passer pendant longtemps. Enfin, c'était la preuve qu'il avait encore besoin de progresser. Au fil des années, il avait senti que ses réflexes s'amélioraient au fur et à mesure qu'il s'habituait à aller de plus en plus vite. Seulement, il était bien loin d'être habitué à se déplacer à sa vitesse optimale. Et pour cause, il ne le faisait que lorsqu'il avait besoin d'évacuer la pression de peur de provoquer une catastrophe en se heurtant à quelqu'un. Il n'y avait qu'à voir ce qu'il avait fait à cette branche qui se trouvait désormais au sol pour comprendre pourquoi il avait des réticences à prendre la pleine mesure de son don. Il se doutait bien que ce n'était qu'à force d'exercice que son esprit s'habituerait à ces grandes vitesses. Mais il n'était plus sûr du tout de le vouloir. Déjà, son esprit fonctionnait à cent à l'heure. D'accord, ça signifiait qu'il réfléchissait plus vite mais ça voulait aussi dire que les idées noires se faisaient plus nombreuses. Et puis, il perdait une qualité importante, à force de s'habituer à ce que tout aille très vite, il trouvait les journées plutôt longues. Et la patience était de moins en moins son fort. Il n'y avait qu'à voir l'inquiétude dans laquelle une torpeur de quelques secondes le plongeait. Enfin, il n'y avait pas grand chose de grave a priori puisqu'il entendit une voix qui lui semblait familière. Il se tourna en direction du propriétaire de cette voix et au bout de quelques secondes, il reconnut Satoshi. Il ne lui avait pas parlé bien souvent mais ils s'étaient déjà trouvés pas mal de point commun dont la maladresse. Il avait de la chance de tomber sur lui au moment où il faisait une gaffe. Il lui fallut quelques secondes de plus pour comprendre ce qu'il lui disait. Et c'est alors qu'il se redressait, en gardant toujours une main plaquée sur le front, qu'il lui répondit sur le ton de la plaisanterie.

Je crois que je suis bon pour une commotion mais à part ça ça va.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Enfin un peu d'air [Satoshi] Empty
MessageSujet: Re: Enfin un peu d'air [Satoshi]   Enfin un peu d'air [Satoshi] Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Enfin un peu d'air [Satoshi]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Satoshi Urushihara et Mie Takasse - Dark Crimson T2
» gallery de satoshi et invention couleur shiney
» ça y est enfin, j'ai craqué
» JE BOSSE ENFIN A LA TELE de Charlotte Blum
» ¤ Partenariat n°124 : JE BOSSE ENFIN A LA TELE offert par L'Archipel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sharpest Heroes :: . SHARPEST SCHOOL ACADEMY . :: 
    . Extérieur .
 :: 
    Forêt
-
Sauter vers: